Avant d'avoir utilisé l'hypnose

Enfant, adolescente, jeune adulte, j'étais peu sûre de moi. Mes limitations étaient nombreuses. J'ai longtemps cru que je n'avais pas le droit de m'exprimer, encore moins de penser ou d'avoir des idées. Je pensais même que je ne méritais pas d'exister... tellement je croyais que j'étais nulle, incapable.

J'avais appris, inconsciemment à être la plus discrète possible, à être "invisible", à ne pas me faire remarquer. J'ai tellement appris à m'adapter que j'ai été malléable comme pas souhaitable. Malléable, au point de ne pas me respecter, au point de ne pas me prendre en compte, au point de faire taire mes pensées, mes réflexions, mes paroles, au point de me détester.

Ma vision, mes points de vue n'avaient pas le droit de cité, du moins, c'est l'histoire que je me suis racontée, que j'ai crue, que j'ai entretenue.

Enfant observatrice, j'ai beaucoup été en retrait, j'ai beaucoup observé, regardé, écouté. Jamais, ou rarement, je ne m'exposais, me positionnais. C'était trop "dangereux".

J'étais dépendante des autres. Je croyais que les autres savaient et que moi non. Bel exemple de référence externe !

J'attendais l'approbation des autres, le jugement des autres, la sentence des autres. J'étais "condamnée d'avance". Je me condamnais toutes seule. J'ai bien compris ce qu'est de l'auto-hypnose négative !

Et pourtant, de temps à autre, le regard de certaines personnes envers moi me renvoyait une image d'une personne spontanée, remplie de vie, vivante, gaie.

Pourquoi n'ai-je pas défendu cette image, ou plutôt cet état d'être que j'étais capable d'avoir ?

J'ai mis bien longtemps avant de faire du tri, avant de différencier ce dont j'avais hérité, bien malgré moi et ce que je voulais garder, ce qui était juste, important, utile, bénéfique, constructif.

J'ai envie aujourd'hui de transmettre, de partager, de faire savoir : vos pensées sont justes, sont légitimes. Elles ont le droit d'exister. Elles ont le droit d'être exprimées, verbalisées, discutées.

Jamais ne vous laissez mettre dans une boite, un carcan, une croyance, un comportement enfermant, limitant.

J'ai envie d'apprendre aux personnes qui ne le savent pas déjà qu'elles ont la possibilité de se prendre en charge, de réagir, d'agir, de devenir active, responsable, qu'elles ont la possibilité de faire ce qui est bien pour elles quels que soient les commentaires, les réactions des gens autour.

Au passage, j'ai envie d'informer ceux qui l'ignorent que les "discrets" ont, aussi, une vie riche, exaltante, passionnante que les "extravertis".

Après avoir utilisé l'hypnose (en utilisant l'hypnose)

J'ai redonné, retrouvé du sens à ma vie, à ce que je fais, à ce que je choisis.

J'ai remis du rêve, du plaisir, du partage, du jeu dans ma vie.

J'ai gagné en autonomie.

J'ai restauré une estime de moi généreuse.

J'ai ouvert des portes, des possibles.

J'ai fait sauter des barrières, des croyances limitantes, destructrices.

Je me suis autorisée à vivre, à exister, à penser, à expérimenter, à m'exposer, à discuter, à développer ma curiosité, à rigoler, à me surprendre, à surprendre les autres...

Aujourd'hui

Je suis attentive à orienter ma manière de penser, de réagir, d'agir.

Je traque mes limitations, mes blocages, mes blessures ainsi que mes croyances limitantes.

Je développe des "possibles".

Je profite, je me régale.

J'oriente mon regard vers la partie pleine du verre plutôt que vers la partie vide du verre.

J'exprime ma gratitude et je m'en nourrie.

Je développe mon potentiel, de conviction, de détermination, de patience, de persévérance, etc.

 

 

Et je continue d'explorer encore et encore.